FAQ – Education et sensibilisation

Cap sur la pédagogie ! Comment aborder la Rentrée Solidaire ?

– Avec les plus petits (niveau maternelle) : Vous pouvez aborder la Rentrée Solidaire à travers les domaines suivants : découverte du monde (lecture de contes, peinture, situer sur une carte le pays bénéficiaire), le langage (échange sur le pays bénéficiaire, le droit d’aller à l’école), l’écriture et le graphisme (création d’affiche, réalisation d’œuvres plastiques, …) ou encore par le biais de l’éducation à la citoyenneté (solidarité, enjeu de l’éducation). Plus d’infos dans notre dossier pédagogique.

– Avec les plus grands (niveaux primaire, 6e, 5e) : Vous pouvez travailler autour de la Rentrée Solidaire à travers différentes thématiques : histoire, géographie (exposé, visite d’exposition, diffusion de documentaires sur le pays et sa culture), éducation à la citoyenneté (exposé sur les droits de l’enfant, la question du don et de la collecte…), les arts plastiques (affiches, dessins, …) mais aussi en mathématiques, en sciences, en français (carnet de voyages, écriture d’articles, présentation orale devant les camarades) ou bien encore en la rattachant à la question de l’éducation au développement durable. Plus d’infos dans notre dossier pédagogique.

– Avec les ados (niveaux 4e, 3e, lycée) : la Rentrée Solidaire peut s’aborder dans chaque matière : SVT, histoire, géographie (exposés, réalisation d’exposition, de dossiers thématiques, …), français (rédaction de carnets de voyages, étude d’ouvrage du pays bénéficiaire (contes, récit de vie,…), éducation civique (solidarité, enjeux de la collecte et du don), arts plastiques (réalisation d’œuvres plastiques en lien avec la culture du pays bénéficiaire, réalisation d’affiches, …), ateliers recherches au CDI (conditions de vie dans le pays bénéficiaire de la Rentrée Solidaire), etc. Il est également possible de travailler avec les plus grands sur un projet autour de la Rentrée Solidaire autour de la communication, de la sensibilisation ou bien encore en mettant en place concrètement un projet de solidarité.

La Rentrée solidaire et les programmes scolaires 

L’opération « La Rentrée Solidaire » trouve bien sa place dans l’école car elle est un point d’ancrage d’un projet ou d’une activité pédagogique pour aborder la question de l’éducation à la solidarité internationale et à la citoyenneté.

Conformément aux Instructions Pédagogiques (Circulaire éducation au développement durable n°2011-186 du 24-10-2011 : troisième phase de généralisation)

«L’éducation à la solidarité internationale et au développement, visant à donner aux élèves des clés de compréhension des grands déséquilibres planétaires et à encourager leur réflexion sur les moyens d’y remédier, participe pleinement à l’éducation au développement durable, en contribuant à la compréhension des interdépendances environnementales, économiques, sociales et culturelles à l’échelle mondiale.

Dans cette perspective, les nouveaux programmes intègrent explicitement les problématiques liées aux lignes de partage du monde contemporain, tant géopolitiques qu’économiques, sociales, démographiques, énergétiques ou alimentaires.

Au-delà, les écoles et les établissements sont encouragés à développer toutes les formes de projets, à leur propre initiative ou avec les partenaires engagés dans les actions de solidarité internationale, comme les associations spécialisées et les établissements publics dédiés. »

L’éducation à la solidarité peut être abordée dès le plus jeune âge, de même qu’elle peut l’être dans toutes les disciplines et se prête particulièrement à une approche interdisciplinaire.

Elle trouve son inscription naturelle dans les dispositifs existants, tels que les itinéraires de découverte au collège, les travaux personnels encadrés au lycée et les projets pluridisciplinaires à caractère professionnel en lycée professionnel.
Enfin, elle s’appuie sur des actions éducatives susceptibles de s’inscrire dans le cadre du projet d’école et du projet d’établissement ou dans le cadre de l’éducation périscolaire.

Quelques grandes sous-thématiques à la Rentrée Solidaire déclinables dans les programmes scolaires

Le Droit à l’éducation (et par extension la situation des droits de l’homme dans le monde, les Droits de l’enfant, etc.)

> Cf. rubrique Éducateurs sur le site de Solidarité Laïque (effectuez une recherche par mot clef)
> Cf. la chaîne Youtube de Solidarité Laïque : vidéos sur le Droit à l’éducation

Proposition :  dans un premier temps, les élèves peuvent être confrontés à l’inégalité face à l’éducation dans le monde (1 heure) ; ensuite, ils sont mis en contact avec l’opération « La Rentrée Solidaire » et doivent réfléchir aux moyens possibles de la développer à l’intérieur du collège ; puis recherche documentaire sur la situation du pays bénéficiaire, l’éducation, l’analphabétisme, … une fois le contenu documentaire suffisant, les élèves pourront réaliser un support d’information des autres élèves à la collecte solidaire et à l’éducation dans le pays cible (cela peut être aussi le temps pour les professeurs ou le documentaliste de faire une initiation méthodologique aux diverses formes d’exposés, ou à la recherche documentaire, ou sur Internet, …).

Zoom sur le programme de 6ème : le passage au collège est aussi un temps fort pour rebondir sur l’opération avec l’accueil des sixièmes, la découverte du collège, l’éducation civique autour des thèmes des droits et devoirs de l’élève « le sens de l’école » et du droit à l’éducation. En 6ème, Education civique : présentation de cette  conquête en France, aborder la question des inégalités face à l’éducation dans le monde au travers de cartes et témoignages (le témoignage confronte les élèves avec des cas concrets d’enfants ayant des conditions d’accès difficiles à l’éducation, malgré souvent un fort désir d’apprendre).

La découverte d’un pays, sa dimension historique, géographique et culturelle

> Cf. rubrique « documents pédagogiques » sur le blog (tapez « Rentrée Solidaire » dans la barre de recherche)

Zoom sur le programme en élémentaire : En géographie en cycle 2, l’axe « découvrir le monde » propose un thème « de l’espace familier aux espaces lointains » qui permet par diverses activités de faire découvrir à l’enfant d’autres horizons, d’autres manières de vivre et que sa curiosité peut le mener à la connaissance.

Zoom sur le programme de Terminale en Histoire-géographie : L’axe « le monde d’aujourd’hui » en géographie contribue à la réflexion sur les schémas de développement et leurs limites. Il permet de mettre en lumière l’hétérogénéité des rythmes de développement dans le monde tandis que l’axe « le monde de 1945 à nos jours » où sont notamment étudiés comment évoluent depuis 1945 les inégalités entre les différentes régions du monde.

 

La solidarité et la solidarité internationale 

Zoom sur le programme de 5ème en éducation civique : « mener une action de solidarité », les formes de solidarité aujourd’hui, « mettre en œuvre diverses formes d’entraide au sein du collège » (Instructions officielles), les limites de la solidarité sont autant de thèmes abordés dans le programme scolaire !

 

Comment intégrer et sensibiliser les parents d’élèves à l’opération ?

Nous vous conseillons tout d’abord d’informer les parents d’élèves de la collecte organisée dans l’établissement via un mot à leur attention dans le cahier de liaison/carnet de correspondance.

La FCPE, Fédération de Conseils de Parents d’Elèves, organisation membre de Solidarité Laïque, est partenaire de la Rentrée Solidaire, profitez-en !

Vous pouvez également leur donner le lien vers les outils pédagogiques en ligne sur le blog de l’opération pour qu’ils puissent les consulter et en savoir plus sur le pays bénéficiaire.

Une réunion d’information peut également avoir lieu pour présenter l’opération et sensibiliser aux enjeux du don et de la collecte. Vous pouvez vous appuyer sur les ressources pédagogiques mises en ligne par Solidarité Laïque.

Vous pouvez aussi sensibiliser la fédération ou les représentants des parents d’élèves pour voir s’ils souhaitent s’associer à ce projet.

Enfin, si vous organisez des activités autour de l’opération (projection, concert, kermesse, tombola, exposition, …), associer les parents d’élèves est également un bon moyen de les intégrer et de les sensibiliser aux problématiques de développement et de solidarité.

Sachez aussi que la collecte ne s’arrête pas aux établissements scolaires ! Les entreprises, les comités d’entreprise, les associations, les clubs… peuvent participer et enclencher aussi une dynamique de rentrée solidaire !

J’aimerais établir une correspondance scolaire avec les élèves du pays bénéficiaire, comment faire ?

NB : Tout d’abord, nous tenons à vous mettre en garde : la correspondance scolaire est un long processus à mettre en place qui demande déjà dans un premier temps une mise en contact et des échanges entre enseignants/éducateurs autour d’un « projet » co-construit.

Cette correspondance scolaire met du temps à s’établir et voit souvent le jour dès la rentrée de l’année N+1. Il est difficile de la mettre en place avec les élèves qui ont participé à la collecte durant l’année N.

Malgré ces contraintes, si vous souhaitez mettre en place une correspondance scolaire, nous vous remercions de poser au préalable votre demande et votre éventuel projet, avant de nous contacter.

Solidarité Laïque s’engage ensuite à transmettre l’ensemble des coordonnées et requêtes aux partenaires de la zone géographique concernée (Afrique de l’Ouest, Asie du Sud Est, Maghreb, Caraïbes, Europe continentale….)  en une seule fois à la fin de la Rentrée Solidaire (fin décembre-début janvier) afin de ne pas sur-solliciter nos partenaires dont ce n’est pas la mission première. Ceux-ci les transmettent ensuite à leurs contacts respectifs qui sollicitent sur le terrain des éducateurs et des établissements désireux d’effectuer un échange avec des élèves français. En fonction des répondants, une suite pourra être donnée et un contact établissement pourra être transmis.

Solidarité Laïque ne fait l’interface qu’au démarrage du projet de correspondance.

Pour plus d’informations : Solidarité Laïque a publié en 2013 avec l’ICEM un guide pour les éducateurs sur « La correspondance internationale : un projet pour s’ouvrir au monde ».

Ce guide a pour objectif d’accompagner au mieux tout éducateur (animateur, enseignant,…) désirant se lancer dans une correspondance internationale et à la recherche de méthodes et de pratiques.

Quels types d’actions solidaires peut-on mettre en place pour collecter des fonds et/ou des fournitures scolaires ?

Vous pouvez imaginer différentes actions qui vous permettront de recueillir des fonds ; ce qui permet de ne pas solliciter les familles à la rentrée.

Ces actions alternatives à la collecte permettront de récolter des dons en nature (fournitures scolaires) et/ou des dons financiers pour stimuler l’économie locale. Plus d’infos sur ce point, voir la question « Si je n’organise pas de collecte, comment sensibiliser autour de moi ? ».

Voici des exemples d’actions qui ont déjà été menées dans le cadre de l’opération :


Collecte de dons financiers :

– Vendre des gâteaux/crêpes au profit de la Rentrée Solidaire

– Organiser une kermesse ou une tombola ou pourquoi pas une kerbola (kermesse + tombola) !

– Organiser une chasse aux œufs : le principe ? Après avoir acheté un « permis de chasse », les enfants et leurs parents se promènent dans les parcs/les champs, cherchent les œufs cachés par les bénévoles. Ils peuvent ensuite les échanger contre des friandises ou des cadeaux

– Concevoir un journal avec divers articles/dessins rédigés par les enfants en lien avec la problématique de la Rentrée Solidaire (Exemple : pays bénéficiaire/thématique de l’éducation). Les enfants pourront ensuite vendre ce journal au profit de la Rentrée Solidaire


Collecte de dons matériels :

– Organiser une collecte de fournitures neuves à la sortie d’un supermarché (plus d’infos sur ce point en cliquant ici)

– Récolter des dons financiers et/ou des dons matériels en instaurant le don de fournitures scolaires comme droit d’entrée

– Organiser une exposition autour du pays bénéficiaire …

– Organiser une course solidaire et/ou une course d’orientation

– Organiser des soirées en lien avec le pays bénéficiaire : spectacle de danse, lecture de contes, théâtre, sketch, défilé de carnaval…(utilisez les ressources pédagogiques pour vous inspirer !)

– Réaliser un calendrier annuel en lien avec le pays bénéficiaire et/ou l’opération dans sa globalité

– Proposer une projection cinématographique sur une thématique en lien avec l’opération (cf. Ressources pédagogiques : suggestions de vidéos)

– Organiser une journée sport et culture ouverte au public avec des animations, des activités ludiques, des mini-tournois de sport, une exposition de sensibilisation sur la thématique de l’éducation ou présentant le pays ciblé par la Rentrée Solidaire, vente de spécialités culinaires du pays ciblé (cf. Recettes de cuisine en ligne)…

– Organiser un concert de la solidarité

– Organiser une exposition de dessin : les dessins peuvent être conçus par les enfants autour d’une thématique en lien avec la Rentrée Solidaire ou vous pouvez également demandé à un artiste de s’associer pour exposer ses propres œuvres. Le tarif d’entrée pouvant permettre de récolter des fonds

Et puis, collecter n’est pas obligatoire ! Sensibiliser autour de vous ; parler du pays bénéficiaire, de l’opération, des enjeux de l’éducation à travers le monde…est aussi un gage de valorisation de cette action solidaire !

Vous pouvez à votre tour sensibiliser le grand public (marché, foire…).

Pour toutes questions sur les animations pédagogiques, contactez-nous sur l’adresse : rentreesolidaire@solidarite-laique.org

Si je n’organise pas de collecte, comment sensibiliser autour de moi ?

En donnant du temps et de la voix !

– Vous pouvez sensibiliser autour de vous aux problématiques de développement, de solidarité internationale mais aussi faire découvrir un nouveau pays à vos proches, vos camarades (sur le marché, dans la rue…).

– Vous pouvez également informer les élus locaux de votre démarche et notamment les services scolaires et périscolaires. Ils pourront relayer l’opération à l’ensemble des établissements scolaires de la ville mais aussi, si possible, participer directement à la collecte de fournitures scolaires via leur propre stock.

– Vous pouvez aussi sensibiliser les entreprises locales de papeterie, d’imprimerie, d’équipements de bureau, de sport… Elles pourront, si elles le souhaitent, installer un carton de collecte au sein de leur boutique et/ou participer directement à la collecte en vous donnant des fournitures.

– Vous pouvez également informer les médias de votre opération. En la relayant dans la presse/radio/tv, vous pourrez ainsi toucher un public plus large qui pourra ensuite contribuer directement à votre collecte.

Pour cela, n’hésitez pas à vous appuyer sur les documents pédagogiques mis en ligne et à utiliser nos outils de communication ou disponibles gratuitement sur simple inscription en cliquant ici.