FAQ – Organisation et participation

A quoi servent les fonds récoltés dans le cadre de la Rentrée Solidaire ?

Les fonds récoltés dans le cadre de l’opération permettent de financer :

– l’achat complémentaire de matériel sur place : Afin de prendre en compte les réalités économiques du pays, des fournitures sont également achetées sur place permettant ainsi d’apporter un certain soutien au développement de l’économie locale. En moyenne, 15 000€ de matériel sont directement achetés sur place. Ces dons peuvent aussi servir à produire localement d’autres fournitures comme à Madagascar où des cahiers Rentrée Solidaire ont été imprimés par une entreprise de papeterie ou encore au Sénégal ou en Guinée où des cartables ont été confectionnés localement.

– des micro-crédits : Solidarité Laïque s’engage à favoriser le développement d’activités génératrices de revenus en allouant des microcrédits dans le but de soutenir le développement de l’économie (aide à l’installation de petits commerces locaux gérés par des jeunes en insertion par exemple) selon les pays et leurs contextes politico-socio-économiques.

– la partie logistique : conditionnement des fournitures, transport en bateau…

Comment participer à la Rentrée Solidaire en essayant de limiter l’impact sur l’environnement ?

Nous sommes tout à fait conscients que l’opération a un impact carbone notable, surtout en France (déplacement sur le territoire national pour le dépôt de fournitures) aux relais MAE et MAIF les plus proches.

L’opération « La Rentrée Solidaire » ne se limite pas uniquement à la collecte de matériel neuf mais est aussi une opération d’appel à la générosité du public : les dons sont ré-injectés sur place pour soutenir l’économie locale (dons, micro-prêts…) et soutenir les initiatives d’entreprenariat dans les domaines du petit commerce, de l’imprimerie, la papeterie et l’édition…

Concernant la collecte de matériel, nous nous efforçons de réduire cet impact au mieux : fournitures envoyées par bateau à l’étranger, travail minutieux de colisage pour réduire les pertes d’espaces, les volumes et donc les déplacements.  Nous avons rédigé un document relatif à ce sujet; vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Aussi, vous pouvez vous aussi réduire votre impact sur l’environnement en privilégiant les fournitures écologiques, ou éco-responsables. Pour cela, privilégier le papier recyclé ou issu de forêts de gestion durable qui consomme vingt fois moins d’arbres, cent fois moins d’eau, trois fois moins d’énergie qu’un papier ordinaire. Ils sont repérables grâce aux logos : les produits à privilégier sont ceux qui comportent les logos « recyclé », imprim’vert, le label FSC qui indique que le bois provient de forêts à gestion durable, la certification PEFC qui garantit que la ressource provient de forêts européennes.

Pensez également aux papiers sans chlore, aux encres sans solvants…

Enfin, cette opération est aussi une opportunité pour sensibiliser autour de vous aux enjeux du développement durable : réfléchir ensemble et trouver des moyens pour limiter l’impact sur l’environnement. Vous pouvez par exemple : grouper des collectes sur la ville, le territoire, organiser des actions pour récolter des dons financiers (vide-grenier, braderie de livres au profit de la Rentrée Solidaire, spectacle…), rechercher le sponsor d’entreprises durables locales, sensibiliser les autres à ces enjeux… !

Comment sont choisis les bénéficiaires de la Rentrée Solidaire ?

Les fournitures scolaires sont données en priorité aux enfants les plus démunis (orphelins, enfants vulnérables, …) grâce à une sélection faite par nos partenaires locaux, qui travaillent dans le domaine de l’éducation, en étroite collaboration avec les autorités locales parmi les écoles publiques, les structures socio-éducatives et culturelles les plus défavorisées.

Avec l’aide d’un bénévole de Solidarité Laïque, nos partenaires supervisent et prennent en charge la distribution sur place des fournitures envoyées en collaboration étroite avec les autorités locales.

Le petit matériel pourra aussi être adressé aux enseignants, qui là-bas, manquent considérablement de matériel scolaire – ne leur permettant pas de travailler dans de bonnes conditions.

Des établissements spécialisés (handicap…) seront également dotés en fournitures, quand cela est possible.

Comment sont choisis les pays partenaires de l’opération ?

Depuis 2001 et le premier lancement de l’opération « La Rentrée Solidaire », Solidarité Laïque s’attache à choisir chaque année un pays partenaire différent.

Afin de garantir une distribution efficace sur place, les pays partenaires sont choisis en fonction de leur lien avec les programmes terrains internationaux où Solidarité Laïque travaille déjà avec des partenaires locaux (Afrique de l’Ouest, Caraïbes, bassin méditerranéen, etc.). Ce sont donc nos partenaires qui distribuent, toujours dans le cadre d’un partenariat avec les autorités éducatives sur place. Souvent, la Rentrée solidaire dans tel pays résulte d’une demande directe de nos partenaires. Cela renforce souvent leurs actions sur place : que ce soit du renforcement des acteurs éducatifs locaux, du plaidoyer, de la formation…

Solidarité Laïque s’attache également à mener une action utile. Les pays partenaires sont également choisis en fonction de leurs besoins : niveau de pauvreté, conditions de scolarisation, taux d’équipement en matériel scolaire, etc.

Enfin, les écoles du pays partenaire participant à l’opération sont choisies en fonction des conditions matérielles existantes : nous essayons de répondre aux besoins des plus démunies, et en privilégiant les structures publiques, seules véritables garantes de l’égalité, et leur degré d’implication dans la scolarisation des filles. Une attention particulière est aussi portée aux enfants en situation de handicap.

Je souhaite organiser une collecte dans un supermarché avec un groupe d’élèves, comment faire ?

Après avoir planifié l’activité avec le directeur du magasin, vous devez vous assurer que les enfants aient une responsabilité civile individuelle en cas d’accident. Si vous encadrez des enfants mineurs, vous devez également informer les parents sur le projet par le biais d’une note d’information précisant les horaires, les lieux de départ et de retours avec une partie détachable pour l’accord des parents (avec date et signature).

Dans le cas d’un encadrement scolaire ou périscolaire, votre responsabilité dépend du degré de l’opération :

  • soit les enfants vous sont confiés pendant une tranche horaire précise, vous assurez le transport et les parents doivent faire une autorisation par écrit (comme dans le cadre d’une sortie scolaire). Si les enfants se rendent à pied au supermarché, il est nécessaire de veiller à leur surveillance et à leur sécurité en prévoyant un nombre suffisant d’accompagnateurs (le taux d’encadrement en cours de la vie collective, selon l’âge des enfants) ainsi que donner votre numéro de portable et celui des accompagnants aux parents.
  • soit la sortie a lieu en dehors du temps scolaire, les parents accompagnent et restent avec leur enfant. Ils restent ainsi sous leur responsabilité.

Si vous désirez prendre votre véhicule, cela est plus spécifique. Nous vous conseillons dans ce cas de consulter l’espace enseignant sur le site de la MAIF qui comporte une partie Sécurité et responsabilités avec des fiches pratiques et juridiques complètes notamment les dossiers réalisés par l’inspection académique de Loire-Atlantique, l’Autonome de solidarité, la MAE et les délégations MAIF de Loire Atlantique. Plus d’infos en cliquant ici.

Est-ce que d’autres établissements issus de l’Union Européenne peuvent s’associer à la Rentrée Solidaire ?

Bien que nous ayons déjà eu des collectes en Allemagne, en Belgique et en Suisse, nous ne conseillons pas les collectes de matériel en dehors de la France métropolitaine. En revanche, vous pouvez organiser une action solidaire afin de récolter des dons financiers permettant l’achat de fournitures scolaires sur place. Plus d’informations en cliquant ici.

Participer à l’opération, c’est avant tout sensibiliser autour de vous, parler du pays bénéficiaire, de sa culture et de ses traditions, de l’opération, des enjeux de l’éducation à travers le monde. Pour cela, de nombreuses ressources pédagogiques sont gratuitement accessibles en ligne sur ce blog.

Tout d’abord, dans le monde, vous pourrez participer d’un point de vue pédagogique en sensibilisant vos élèves aux enjeux de l’éducation dans le monde, au pays bénéficiaire, à sa culture et à ses traditions en utilisant notamment les outils pédagogiques mis en place par Solidarité Laïque.

Je souhaite organiser une manifestation avec fond sonore musical, … Y a-t-il des démarches spécifiques à adopter ?

Pour chaque manifestation où il y a de la musique et/ou projection d’un film, il est nécessaire de s’acquitter des droits à la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de musique). La SACEM assure principalement la collecte et la répartition des droits dus aux auteurs, compositeurs et éditeurs de musique qui sont ses membres.

Vous devez faire votre déclaration sur le site : www.sacem.fr ou contacter votre délégation régionale (plus d’infos en cliquant ici) et payer des droits pour avoir l’autorisation préalable d’utiliser les œuvres de son répertoire. Ces droits diffèrent en fonction du type de manifestation.

Ces droits ne sont pas exorbitants. A titre d’exemple, un jeune a organisé au profit de l’opération « La Rentrée Solidaire – Un cahier, un crayon » un concert solidaire où plus de 300 personnes étaient présentes. Les droits Sacem représentaient un forfait de 100 euros pour l’ensemble de la manifestation.