Lancement officiel de la Rentrée Solidaire !

Le 8 septembre 2009, la Rentrée Solidaire « Un cahier, un crayon » pour les enfants du Burkina Faso a été officiellement lancée à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation devant le siège de l’Unesco à Paris et en présence de nombreuses personnalités.

A l’issue de la remise des prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO 2009, Dominique Thys, président de Solidarité Laïque et administrateur de la MAIF, Edgard Mathias, président de la MAE ont présenté au Directeur Général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, à Mme Laura Bush, Ambassadrice honoraire de l’UNESCO pour la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation et à M. Luc Adolphe Tiao, ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’UNESCO, l’opération « Un cahier, un crayon » pour les enfants du Burkina Faso.

Deux enfants représentants d’une classe de CM2 de la région parisienne ont remis symboliquement à la délégation un cahier, un crayon et ont échangé avec Mme Bush et M.Matsuura. Ces derniers se sont félicités de l’opération et ont encouragé les enfants dans leur action de solidarité.

Les enfants ont ensuite rejoint le Camion des mots, dont l’objectif est de promouvoir l’apprentissage et la découverte de la lecture et de la langue chez les élèves, pour le lancement de sa tournée 2009/2010 en présence, notamment, de Christophe Barbier, Directeur de la rédaction de l’Express.

Les organisations membres de Solidarité Laïque se sont mobilisées pour ce lancement : des représentants de la MGEN, les DDEN, la JPA, la Ligue de l’enseignement, le GREF, et des syndicats enseignants, le SE-UNSA, le SNUIPP, le SGEN-CFDT étaient présents.

La Journée internationale de l’alphabétisation sert à dresser devant la communauté internationale le bilan de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes dans le monde et à rappeler les engagements pris au Forum mondial de l’Education pour tous à  Dakar en 2000 en matière d’alphabétisation, de compétences de vie courante.

Dans ce sens, Un cahier, un crayon sont des outils de base pour faciliter l’accès à l’éducation. Grâce à la mobilisation de tous, les enfants du Burkina Faso en bénéficieront à la rentrée 2010.

 

Commentaires